JETS FOR EVER
 

Sud-Ouest SO-203 "AQUILON"

Mis à jour le 24 novembre 2012

 

SO 203 Aquilon

 

Le programme SO 203 "Aquilon" est issu d’une demande de la Marine Nationale pour un intercepteur tous-temps à réaction. La firme anglaise De Havilland proposa son « Sea Venom », version navalisée du DH-100 « Vampire », et la SNCASO entama la fabrication d’une centaine d’appareils sous licence. Il fut doté d’une aile en légère flèche, d’un radar et d’un réacteur plus puissant que son cousin britannique.

L’Aquilon remplaça les vieux chasseurs embarqués américains sur le porte-avions Arromanches (ex-HMS Colossus, offert par la Grande-Bretagne à la France en 1946). Il fut livré à l’escadrille 10S basée à Hyères à partir du 27 mai 1957, ainsi  qu'à l'escadrille 16F (voir photo) et ne fut retiré du service actif qu'en 1965.

Il participa aux opérations de pacification en Afrique du Nord, mais sa vitesse trop élevée se révélant inadaptée à la lutte antiguérilla, il fut remplacé dans ce rôle par des appareils dotés de moteurs à pistons tels que le Chance Vought F4U "Corsair" et le North American T-6.

 

SO-203 "AQUILON"

Type : Chasseur-bombardier embarqué monoplace

Motorisation : 1 réacteur Hispano Suiza "Nene" de 2100 kgp

Dimensions : Envergure : 11,60 m ; Longueur : 9,37 m ; Surface alaire : 28,70 m²

Poids à vide : 3310 kg ; Masse maximale au décollage : 5600 kg

Performances : Vitesse maxi : 861 km/h à 5791 m ; Plafond pratique : 12192 m ; Rayon d'action : 1883 km avec des réservoirs supplémentaires

Armement : 4 canons de mm et jusqu'à 904 kg de bombes ou roquettes

 

SO-203 AQUILON

 

SO-203 AQUILON

 

SO-203 AQUILON