JETS FOR EVER
 

Fairey "DELTA II"

Mis à jour le 24 novembre 2012

 

FAIREY DELTA 2

 

En 1946, dans le cadre de recherches sur le vol aux vitesses transsonique et supersonique. la firme Fairey propose le FD.2.Réalisé sous la direction de l'ingénieur Chaplin, le FD.2 se présentait comme un appareil aux lignes aérodynamiques pures doté d'une voiture delta avec flèche à 60°, avec des gouvernes très généreuses pour assurer une bonne manœuvrabilité. Le choix d'une aile en delta s'expliquait par le souci d'obtenir la plus grande intégrité structurale possible, en même temps que de disposer d'une grande capacité en carburant. A l'atterrissage, l'appareil avait tendance à s'enfoncer sur l'arrière mais au cours de cette phase, l'habitacle tout entier devait s'abaisser vers l'avant, ce qui permettait la plus grande visibilité possible (ce dispositif devait être adopté par la suite sur le Concorde). Le fuselage, d'une grande finesse, était en partie occupé par un turboréacteur Rolls-Royce Avon RA.28 de 4536 kgp  dont les entrées d'air à géométrie variable se trouvaient dans les emplantures d'ailes. L'avion devait être un monoplace et aucun armement n'était nécessaire. Deux avions sont commandés, immatriculés WG774 et WG777.

Début janvier 1951, le premier prototype est proche de l'assemblage, mais son empennage en T entraînait, outre un excès de poids de 91 kg, un sérieux problème de rigidité et une traînée importante. Malgré tout, les calculs donnaient une vitesse maximale en palier de Mach 1,3 et de Mach 1,7 en piqué. Début 1952, des modifications sont faites pour augmenter la vitesse au moment de la rentrée du train d'atterrissage à 370 km/h. A ce moment, le premier vol était prévu pour octobre 1953, mais Fairey était si fortement impliqué dans programme du "Gannet" que la construction n'a commencé qu'à l'été 1952. Finalement, les 2 prototypes sont achevés, et le premier d'entre eux effectue un vol initial depuis Boscombe Down, entre les mains du Lieutenant-Commander Peter Twiss, le 6 octobre 1954. Les essais en vol sont d’abord assez lents avec les 17 premiers vols subsoniques, le dernier ayant pour résultat un atterrissage sur le ventre et 8 mois de réparations. Après réparation, le FD.2, avec Peter Twiss aux commandes, devient supersonique sans utilisation du dispositif de postcombustion. Des statoréacteurs ont été envisagés comme propulseurs auxiliaires en juillet 1955 puis rapidement abandonnés.

Le second appareil atteint une vitesse supersonique au cours de son premier vol, le 15 février 1956. A cette époque, Fairey constate que l'avion offre des performances en vitesse beaucoup plus intéressantes que prévu et décide, en dépit des avis défavorables émis par les autorités officielles, de s'attaquer au record du monde de vitesse absolue. Dès que les préparatifs sont achevés, Twiss décolle de Boscombe Down à bord du WG774, à 11 h 22. Le 10 mars 1956, il accomplit alors deux passages sur un parcours soigneusement sélectionné, au-dessus de la côte du Sussex, entre Chichester et Ford. Evoluant à plus de 11 500 m, il accomplit sa performance sans aucun incident, atteint 1821,39 km/h (améliorant ainsi de près de 500 km/h le record de vitesse précédent d’août 1955 établi par un F-100 "Super-Sabre" américain) et se pose 23 minutes après le décollage. L'avion aurait pu voler encore plus rapidement mais il était limité par les faibles capacités en carburant, un problème récurrent avec les avions britanniques.

Les données recueillis sur le vol à vitesse supersonique ont été très importantes mais Fairey n'a jamais pu produire le "Delta II" comme chasseur, ce que les Britanniques regrettèrent amèrement au vu du succès mondial du "Mirage III".

 

 

Delta 2

Type : Avion expérimental supersonique monoplace

Motorisation : 1 réacteur Rolls-Royce Avon RA14R de 5386 kgp avec postcombustion

Dimensions : Envergure : 8,18 m ; Longueur : 15,74 m ; Surface alaire : 38,40 m²

Poids à vide : 5000 kg ; Masse maximale au décollage : 6300 kg

Performances : Vitesse maxi : 1846 km/h ; Plafond pratique : 14000 m ; Rayon d'action : 13355 km (sans l'utilisation de la postcombustion)

Charge utile : limitée aux instruments de mesure

 

"Delta"

5 PHOTOGRAPHIES

 

FAIREY DELTA

 

FAIREY DELTA

 

FAIREY DELTA