JETS FOR EVER
 

North American

F-100 "SUPER SABRE"(France)

Mis à jour le 25 novembre 2012

 

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

De mai 1958 à avril 1959, l'Armée de l'Air reçut, au titre du Plan d'Aide Mutuelle (M.D.A.P.), 102 F-100 "Super Sabre" : 90 monoplaces F-100D et 12 biplaces F-100F. Après quelques semaines consacrées à la transformation des pilotes, la première unité équipée du chasseur-bombardier de North American fut, dès juillet 1958, la 11° Escadre de Chasse basée à Bremgarten, en Allemagne, et composée des escadrons 1/11 «Roussillon» et 2/11 «Vosges». Le F-100 était alors le plus puissant avion de combat en service dans l'Armée de l'Air. En ce qui concerne l'appui tactique, il possédait des performances très supérieures à celles du F-84F "Thunderjet" entré en service six ans plus tôt au sein des forces aériennes et, comme intercepteur, il était largement comparable au "Super Mystère" de Dassault dont la carrière opérationnelle venait de commencer.

Au printemps 1959, la 3° Escadre de Chasse abandonna à son tour ses F-84F pour s'équiper en "Super Sabre". Elle ne comprenait plus que deux escadrons (1/3 «Navarre» et 2/3 «Champagne»), le 3/3 «Ardennes» ayant été dissous le 15 novembre 1957. Elle quitta Reims pour Lähr, en Allemagne, en juillet 1961. Comme la 11°  Escadre, elle reçut pour mission principale, en 1963, l'intervention nucléaire tactique (avec des bombes américaines), et comme mission secondaire l'interception. Les 3° et 11° Escadres étaient intégrées à la 4° ATAF de l'OTAN, et participaient régulièrement au Tactical Weapons Meet. Si les bombes A dont étaient dotés les "Super Sabre" de l'Armée de l'Air étaient fournies par les USA et placées de ce fait sous leur contrôle, la mission de frappe nucléaire devait être autorisée par le Gouvernement Français. Un cinquième escadron équipé de F-100D, le 3/11 «Corse», fut créé le 1er avril 1966. Six mois plus tard, la 3° Escadre commença à se transformer sur Mirage IIIE. En juin 1967, elle rendit ses derniers F-100, qui furent par la suite affectés à la 11° Escadre au fur et à mesure des passages en révision.

A la suite du retrait de la France de l'OTAN, les forces américaines et canadiennes évacuèrent les bases qu'elles occupaient en France, notamment dans le Nord-Est du pays. Il s'en suivit un redéploiement des unités de l'Armée de l' Air précédemment basées en Allemagne. Ainsi, en septembre 1967, la 11° Escadre s'installa sur la base que les Américains avaient construite à Rosières-en-Haye, près de Toul.

Les F-100 équipés pour le ravitaillement en vol furent regroupés à l'escadron 3/11. A la perche droite fixée sous l'aile, entre le fuselage et le point d'attache des réservoirs supplémentaires, avait succédé une perche courbée donnant au pilote une meilleure visibilité durant la manœuvre d'accrochage.

A la suite d'accidents survenus aux Etats-Unis, et qui eurent pour conséquence immédiate une limitation du domaine de vol de l'avion, on procéda à un renforcement de la structure de l'aile du F 100. C'est l'usine de Châteauroux de la S.N.I.A.S. qui effectua ces modifications de 1971 à 1973. Les F-100 de la 11° Escadre furent progressivement camouflés à partir de juin 1972 selon un schéma américain, coïncidant avec une réduction sensible de la taille des lettres code peintes au milieu du fuselage. Un quatrième escadron, le 4/11 «Jura», fut créé le 1er janvier1973 à Djibouti, où les derniers "Huns" seront regroupés jusqu'à sa dissolution en septembre 1978.

Le 3/11 «Corse» commença à recevoir des "Jaguar" à partir de février 1975. Ce fut ensuite le tour du 1/11 puis enfin du 2/11, qui quitta ses derniers "Super Sabre" en juin 1977. Quelques F-100 allèrent à Châteaudun, mais la plupart furent convoyés en vol à Sculthorpe, en Angleterre, par les soins de l'escadron de convoyage 070, afin d'être rendus aux Etats-Unis.

Le F-100 "Super Sabre" a été officiellement retiré de l'inventaire de l'Armée de l'Air en mai 1980, après plus de 20 années d'excellents services. Deux exemplaires français ont été préservés : l'un d'eux se trouve à l'entrée de la base de Toul-Rosières. L'autre a été livré au Musée de l'Air.

 

F-100D SUPER SABRE

Type : Chasseur-bombardier monoplace

Motorisation : 1 réacteurs J57-P-21 de 7690 kgp avec postcombustion

Dimensions : Envergure : 11,82 m ; Longueur : 14,36 m ; Surface alaire : 35,77 m²

Poids à vide : 9525 kg ; Masse maximale au décollage : 15800 kg

Performances : Vitesse maxi : 1390 km/h (Mach 1,3) à 10670 m ; Plafond pratique : 14020 m ; Rayon d'action : 2415 km avec 2 réservoirs supplémentaires de 1420 l

Armement : 4 canons M-39E de 20 mm + pylônes d'ailes pour 3400 kg de bombes, conteneurs à napalm et nacelles roquettes et/ou réservoirs supplémentaires

 

F-100D "Super sabre"

20 PHOTOGRAPHIES

 

F-100D SUPER SABRE (1974)

 

F-100D SUPER SABRE

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

 

F-100D SUPER SABRE (Mai 1968 - Dijon)

 

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

F-100D SUPER SABRE (France)

 

Montage parachute sur le F-100D 54-2158 (EC 2/3 Champagne - Lähr - Collection M. Aimo)

 

Montage parachute sur le F-100D 54-2158 (EC 2/3 Champagne - Lähr - Collection M. Aimo)

 

F-100F SUPER SABRE (2-11 Vosges Avril 1975)

 

F-100D SUPER SABRE (4-11 Jura Décembre 1978)

 

F-100D SUPER SABRE et MIRAGE IIIC

 

 

F-100D SUPER SABRE (Août 1977 - Base de la RAF de Sculthorpe)

 

F-100D SUPER SABRE (Février 1976 - Base de la RAF de Sculthorpe)

 

 

Share

 

Le Webmaster, Stéphane SANTIAGO

Contact

Merci de prendre le temps de voter

pour ce site au Weborama

VOTEZ !