JETS FOR EVER
 

ARMSTRONG-WHITWORTH  "METEOR NF-11"

(Armée de l'air)

Mis à jour le 1er avril 2013

 

METEOR NF-11 (France)

 

Le Gloster "Meteor" effectua son premier vol le 5 Mars 1943, propulsé par 2 réacteurs Whittle de 680 kgp montés dans l’épaisseur des ailes.

La version de chasse tous-temps Armstrong Whitworth NF-11 fut étudiée en 1948 pour succéder au "Mosquito". Elle fut réalisée rapidement en empruntant des éléments des différentes versions existantes : ailes externes du F 3, empennages du F 8, fuselage du biplace d'entraînement T.7 nanti d'un nouveau nez allongé d'1,50 m pour permettre l'installation d'un radar. Le prototype fit son premier vol le 31 mai 1950 et fut suivi de 324 avions de série. Premier chasseur de nuit de la RAF (livraison en 1951), il est équipé de 2 réacteurs RR « Derwent 8 » de 1700 kgp qui lui confèrent une autonomie de 1500 km à une vitesse maximale de Mach 0,80, et de 4 canons Hispano Mk 5 de 20 mm semblables à ceux qui arment le Vampire). Il fut livré à la Hollande en 1948 et à la Belgique en avril 1949.

En 1951 la France acheta 41 "Meteor" NF-11 de chasse de nuit et 14 T.7 d'entraînement. Son entrée en service fut consécutive à la création, le 1er mars 1953 sur la BA 109 de Tours, de la 30° Escadre Mixte d'Instruction et de Chasse de Nuit (rebaptisée 30° ECN en décembre). Cette nouvelle Escadre prenait la suite du GC de Nuit 1/31 "Lorraine", jusqu'alors équipé de "Mosquito" NF-30. Le noyau de l'Escadre se forme autour des premiers T.7 d'entraînement à double-commande en dotation à l'ECN 2/30 "Camargue". Avec l'arrivée des premiers NF-11, les EC 2/30 "Camargue" et 3/30 "Lorraine" entament rapidement leur conversion. Parallèlement est mis sur pied le Centre d'Instruction pour le Personnel Naviguant n° 346, responsable de la formation sur MD-315R "Flamant" des futurs navigateurs-radaristes de "Meteor". Le radar utilisé sur le NF-11 était un Ferranti A.I.Mk.10 (SCR 720), matériel rudimentaire mais fiable, qui ne sera supplanté que par le DRAC 32A de la CSF monté sur le "Vautour".

Avec la mise à disposition du CIPN de tous les T.7 et l'arrivée en septembre 1954 des derniers NF-11 destinés au 1/30 "Loire", l'ECN 30 est pleinement opérationnel, et assure jusqu'en 1957 avec permanence la défense nocturne du ciel métropolitain. Il est à noter que tous les "Meteor" de l'Armée de l'Air volent avec 2 réservoirs pendulaires de 100 gallons et 1 réservoir ventral profilé de 180 gallons afin de disposer d'une plus grande autonomie de vol. En avril, les "Vautour" IIN remplacent graduellement les NF-11 de l'EC 3/30 "Lorraine", puis en octobre ceux de l'EC 1/30 "Loire". L'EC 2/30 "Camargue" est dissous en avril afin de libérer des pilotes pour aller renforcer les formations stationnées en Algérie. Les NF-11 ainsi libérés sont reversés au CIPN 346, rebaptisé Centre d'Instruction des Equipages Tout-Temps (CITT 346), pour la formation des nouveaux équipages de "Vautour" IIN. Quelques-uns sont affectés au Centre d'Essais en Vol (CEV) de Brétigny où, rejoints par la suite par 10 appareils venus d'Angleterre (4 devant voler et 6 destinés à être cannibalisés), ils servent à tester des équipements de reconnaissance, des statoréacteurs, des têtes de guidage de missiles, des instruments de bord, des systèmes d'oxygène, etc. et volent jusqu'à la fin des années 80. D'autres rejoignent le Centre de Tir et de bombardement (CTB) de Cazaux où ils servent de remorqueurs de cibles.

Certains NF-11 du CITT 346 participent pendant quelques mois à des sorties opérationnelles de chasse de nuit en Algérie. Ces missions étaient conduites au sein de l'ECN 1/71, unité principalement dotée de B-26N "Invader" et chargée de la Police du Ciel. Basés à Bône-les-Salines, les NF-11 venaient se mettre en place à la demande à Télergma, Tébessa et Hassi-Messaoud, d'où ils assuraient sous l'indicatif "Rengaine" des patrouilles nocturnes visant à restreindre la violation de l'espace aérien par les contrebandiers qui ravitaillaient les rebelles du FLN. Ces missions de veille nocturne seront également remplies par quelques NF-14 (dotés d'un radar AN/APQ-43 et d'une verrière offrant une meilleure visibilité).

 

METEOR NF-11

Type : Chasseur de nuit biplace

Motorisation : 2 réacteurs Rolls-Royce Derwent RD8 de 1680 kgp chacun

Dimensions : Envergure : 13,10 m ; Longueur : 14,81 m ; Hauteur : 4 m

Poids à vide : 6310 kg ; Masse maximale au décollage : 8980 kg

Performances : Vitesse maxi : 891 km/h (Mach 0,80) ; Plafond pratique : 12200 m ; Autonomie : 2 h avec des réservoirs supplémentaires ventraux et sous les ailes

Armement : 4 canons Hispano de 20 mm à 160 coups chacun

 

10 PHOTOGRAPHIES

 

 

METEOR NF-11 (Armée de l'Air - CEV)

 

 

 

 

 

METEOR T.7 (1966 Armée de l'Air)

 

 

 

METEOR NF-11 (Armée de l'Air)