JETS FOR EVER
 

Dassault "MYSTERE II"

                     "MYSTERE IV"

Mis à jour le 21 Août 2011

 
 

MYSTERE IIC

 

MYSTERE IVA

 
 

Le premier "Mystère II" est un "Ouragan" avec des ailes en flèche de 30°. Il a été commandé à 180 exemplaires par l'Armée de l'Air pour garder les lignes de montage de Dassault occupées en attendant l'arrivée du "Mystère IV", largement supérieur.

Après les essais en vol qui débutèrent en avril 1952, on remplaça après le dixième appareil le réacteur Hispano-Suiza Tay par un Atar 101D-3, premier turboréacteur de conception française. Ce nouveau moteur permit au "IIC" d'être le premier chasseur d'Europe Occidentale à passer le mur du son, aux mains d'un pilote d'essais de l'USAF le 28 octobre 1952. Il a équipé la 10° EC à Creil début 1956, et a remplacé les "Mistral" partis en AFN à la 5° EC d'Orange. Il a ensuite été réformé assez rapidement, car il souffrait de nombreux défauts ayant entraîné la perte de beaucoup d'appareils. Dès la fin 1957, il a été remplacé par le "Mystère IV".

Conçu comme un développement du "Mystère II" optimisé pour l'interception à haute altitude, le "Mystère IV" disposait d'une voilure beaucoup plus performante en transsonique grâce à une flèche augmentée et une épaisseur réduite. Le prototype vola le 28 septembre 1952 aux mains de Constantin Rozanoff, et fut suivi de 8 exemplaires de présérie et de 411 appareils de série. Rozanoff passa le Mur du Son en piqué lors de son 34° vol le 17 janvier 1953.

Le "Mystère IVA" a équipé les escadres d’interception de l'Armée de l'Air de mai1955 à 1973 (62 exemplaires servaient dans le cadre du Commandement Aérien Stratégique créé en 1962, puis remplacé en 1964 par le Commandement des Forces Aériennes Stratégiques), soit 14 escadrons, 2 groupements-écoles et la PAF (1957-1963). 18 exemplaires de la 2ème EC furent "prêtés" avec pilotes et mécaniciens et déployés en Israël pendant la crise de Suez (1956).

A partir du début des années 60, les "Mystère IVA" furent progressivement réorientés de la défense aérienne vers l'attaque au sol, où leurs performances restaient satisfaisantes. La 8ème Escadre, chargée de la transformation et du mûrissement des jeunes pilotes de chasse après leur passage sur "Magister" et T-33, employa des "Mystère IVA" jusqu'en 1982, date à laquelle ils furent finalement retirés du service et remplacés par des Alpha Jet.

Le "Mystère IVA" connut un grand succès à l'exportation: 59 avions furent vendus à Israël et 110 à l'Inde. Dans ces deux pays, les avions prirent part à différents conflits et furent retirés dans les années 70. Mais  les Américains ayant payé la production de 225 avions dans le cadre du MDAP, cela n'alla pas sans poser quelques problèmes politiques lors des prélèvements pour les ventes à l'exportation. Les USA continueront à surveiller chaque "Mystère IV" jusqu’à leur retrait du service.

Le "Mystère IV" était réputé agréable et précis à piloter. Ceci explique son utilisation en voltige, puis en école. La seule ombre au tableau venait du réacteur consommant beaucoup (donc donnant une autonomie assez faible) et d'une poussée insuffisante.

 

MYSTERE IVA

 

Type : Chasseur-bombardier monoplace

Motorisation : 1 réacteur Hispano-Suiza Verdon de 3500 kgp

Dimensions : Envergure : 11,1 m ; Longueur : 12,9 m

Poids à vide : 5875 kg ; Masse maximale au décollage : 9500 kg

Performances : Vitesse maxi : 1120 km/h (Mach 0,94) en altitude ; Plafond pratique : 13750 m ; Rayon d'action : 1320 km sans réservoirs supplémentaires

Armement : 2 canons DEFA 551 de 30 mm de 150 coups chacun + 4 râteliers sous les ailes pouvant accueillir soit des réservoirs supplémentaires, soit des 907 kg de bombes ou des roquettes

 

 PHOTOGRAPHIES 1

 PHOTOGRAPHIES 2

 Accueil 

 Le Jet en France

 Votez pour ce site

 Contactez-moi