JETS FOR EVER
 

Messerschmitt Me-262 "SCHWALBE"

Mis à jour le 5 décembre 2012

 

Me 262 SCHWALBE

 

 

  L'histoire du Me 262 débute en 1938, avec le lancement du projet P1065. Il s'agit de l'étude d'un monoplace de chasse à réaction bimoteur, dont les réacteurs seraient placés en nacelle sous les ailes en flèche.

  Le prototype vole en avril 1941, avec une hélice entraînée par un moteur à piston classique de moins de 700 ch.

  Le premier vol avec les 2 réacteurs Junkers JUMO OO4 a lieu le 18 juillet 1942, et 60 avions sont commandés par la Luftwaffe après quelques modifications, comme l'adoption d'un train d'atterrissage tricycle.

  La première escadrille est créée en 1944 dans une unité d'évaluation, le III/2 G 26. Cette unité, composée de pilotes chevronnés et habitués à manier des appareils bimoteurs, a pour tâche de déterminer les performances, les capacités en vol et les tactiques à mettre en œuvre avec ce nouvel engin révolutionnaire qui volait à 868 km/h à 7000 m.  La première victoire en combat aérien à mettre au crédit d'un Me 262 intervient le 26 juillet 1944, même si la victime n'est qu'un De Havilland "Mosquito" britannique de reconnaissance.

  Sur directive d'Adolf Hitler et malgré l'opposition des officiers supérieurs de la Luftwaffe, le Me 262, bien que conçu à l'origine comme un intercepteur à haute altitude, se voit confié le rôle de chasseur-bombardier, et il est ainsi souvent sacrifié dans des missions d'attaque au sol dans lesquelles il s'avère très vulnérable.

  De plus, plusieurs facteurs indépendants interviennent qui font qu'un nombre très limité d'avions sont livrés à la Luftwaffe. La rareté de certains métaux (nickel et chrome) nécessaires à la fabrication notamment des ailettes de turbines, la difficulté à mettre au point les moteurs JUMO OO4, et la complication supplémentaire d'être obligé de séparer la production de ces réacteurs entre le Me 262 et l'Arado Ar 234 limitent la fourniture des "Schwalbe". Malgré cela, le "Kommando Nowotny" est créé en septembre 1944 sur les bases d'Achmer et Hesepe, et est doté de 2 Staffeln de 20 appareils chacun.

  Le Me 262 connaît toutefois des défauts de jeunesse, qui font que son taux de disponibilité en escadrille est assez faible. Son principal problème, outre le peu de longévité opérationnelle de ses réacteurs, est qu'il est impossible au pilote de mettre tous les gaz sans étouffer les moteurs. En fait, le Me 262 n'était réellement vulnérable qu'au décollage et à l'atterrissage, pendant lesquels il avait besoin d'une couverture de chasseurs. L'essentiel des pertes a eu lieu à ces moments clés du vol, car les "Schwalbe" étaient suivis jusqu'à leur antre par les chasseurs alliés qui les savaient quasiment invulnérables en combat aérien classique.

  En février 1945, le Me 262 connaît enfin une véritable efficacité au combat, en s'attaquant aux bombardiers alliés. Des tactiques sont élaborées qui correspondent aux capacités exceptionnelles de l'avion, et de nouvelles armes sont mises au point, comme les roquettes R4M, véritables premiers missiles air-air utilisés en combat aérien le 18 avril 1945.  Mais la Luftwaffe décline et, lorsque les Alliés se mettent à bombarder les terrains utilisés par les Me 262, ceux-ci ne peuvent plus opérer qu'à partir de terrains de fortune et de sections d'Autobahn. Vers la fin de la guerre et pour améliorer les performances du "Schwalbe" dans son rôle de destructeurs de bombardiers, l'appareil fut doté d'un redoutable canon Rheinmetall de 50 mm, dont le tube dépassait de 2 mètres. Les résultats furent probants.

 A la fin de la guerre, 1433 appareils avaient été construits, dont la moitié seulement parvenus en unité et opérationnels.   Beaucoup furent capturés par les Alliés  et nombre de moteurs servirent en Occident et en URSS au développement des premiers Jets. Après la guerre, quelques Me-262 équipèrent les Forces Aériennes Tchécoslovaques jusqu'au milieu des années 50 et à leur remplacement par le MiG 15. Il était alors nommé S-92 "Turbina".

  Les Japonais fabriquèrent leur propre version du "Schwalbe", le Nakajima "Kikka".

    Aux USA, le milliardaire Howard Hugues acheta un Me 262, et après sa remise en état, voulut le faire concourir contre des avions américains. Il n'en eut jamais l'autorisation. Sans doute a-t'on eu peur que le vieil avion allemand se montre encore supérieur...

 

Me-262 "Schwalbe"

Type : Chasseur monoplace

Motorisation : 2 réacteurs JUMO 004B de 990 kgp chacun

Dimensions : Envergure : 12,50 m ; Longueur : 10,60 m ; Surface Alaire : 21,68 m²

Poids à vide : 4000 kg ; Masse maximale au décollage : 6575 kg

Performances : Vitesse maxi : 868 km/h à 7000 m ; Plafond pratique : 11000 m ; Rayon d'action : 845 km à 6000 m

Armement : 4 canons de 30 mm

 

Me-262 "Schwalbe"

18 PHOTOGRAPHIES

 

Me-262 SCHWALBE

 

Me-262A-1a SCHWALBE

 

Me-262 SCHWALBE

 

Me-262 SCHWALBE

 

 

Me-262 SCHWALBE

 

Me-262 V303 SCHWALBE

 

Me-262 SCHWALBE équipé d'un canon de 50 mm

 

Me-262A-1-a-U3 SCHWALBE (St-Dizier - 1945)

 

 

Me-262 SCHWALBE (Capturé par l'URSS)

 

Me-262A-1a SCHWALBE

 

Me-262A-1a-U4 SCHWALBE

 

Me-262A-2a SCHWALBE

 

Me-262A-1a SCHWALBE

 

Me-262B SCHWALBE (Melun-Villaroche - 1945)

 

Me-262B-1a-U1 SCHWALBE (Biplace Radar)

 

Me-262B-1a-U1 SCHWALBE (biplace capturé)

 

Me-262 SCHWALBE

 

Me-262A-1a SCHWALBE

 

Share

 

Le Webmaster, Stéphane SANTIAGO

Contact

Merci de prendre le temps de voter

pour ce site au Weborama

VOTEZ !