JETS FOR EVER
 

SUD-OUEST SO-9000 "TRIDENT"

Mis à jour le 19 Août 2011

 
 

SO-9000 TRIDENT

 
 

Conçu sous la direction de Lucien Servanty et lancé en 1949, le "Trident" était un intercepteur léger expérimental à aile médiane, de construction entièrement métallique et à propulsion mixte.
Les turboréacteurs servaient au décollage, la patrouille et l'atterrissage tandis que les fusées permettaient d'obtenir d'excellentes performances, car le moteur fusée présente la caractéristique d'une poussée constante tandis que celle du turboréacteur diminue lorsque l'altitude augmente.
La cabine entière était éjectable, et il n’avait pas d’ailerons sur les ailes. Le pilotage était assuré par un empennage à 3 éléments mobiles, actionnés séparément par servocommandes.

Le "Trident I" vole pour la première fois le 2 mars 1953. 2 exemplaires seront construits, dont le second s'écrasa lors de son premier décollage le 1er septembre 1953, blessant grièvement son pilote Jacques Guignard. Charles Goujon effectua le premier vol fusée le 4 septembre 1954. Après trois années d'expérimentation et 93 vols dont 24 avec le groupe fusée, le SO 9000 c/n: 01 a été remis au Musée de l'Air en 1956.

Le "Trident II" est conçu comme un véritable chasseur. Il effectue son premier vol le 19 juillet 1955. 3 exemplaires seront construits. Le 02 fut détruit en janvier 1957 suite à une panne d'alimentation, et le 01 explosa en vol le 21 mai 1957, tuant son pilote Charles Goujon.

Le "Trident III", beaucoup plus puissant, est aussi un chasseur. Son premier vol a lieu le 3 mai 1957, et 3 exemplaires sont construits, qui atteignirent des performances remarquables en vol semi-balistique. Les 4 et 19 avril 1958 le n° 04 battit deux records internationaux de montée à 15000 et 18000 m, altitudes atteintes par Jacques Guignard en 2 min 36 s et 3 min 17 s. Et le 2 mai le commandant Roger Carpentier grimpait à 24 217 m sur le n° 06, battant le record du monde d'altitude.

Bien que 6 appareils de présérie aient été fabriqués, le programme fut abandonné en avril 1958 car le développement des turboréacteurs permettait d'obtenir des performances comparables avec des appareils polyvalents disposant d'une autonomie très supérieure (SNCASE 212 "Durandal", Dassault "Mirage III"). Le concept de départ qui privilégiait la vitesse pure avait débouché sur un appareil de petite taille souffrant d’un faible rayon d’action et d’une capacité d’emport d’armement extrêmement limitée : 1 seul missile. Il ne pouvait pas assurer les missions de bombardement, de reconnaissance ou de pénétration à basse altitude exigées d'un tel appareil. De plus, la maintenance du "Trident" demandait une infrastructure spéciale imposée par l'usage d'un produit aussi dangereux que l'acide nitrique comme comburant.
Mais l'expérience acquise par la SEPR fut à la base des réalisations françaises dans le domaine des fusées.

 

SO-9000 TRIDENT

 

Type : Chasseur (SO-9050 Trident III)

Motorisation : 2 Turboméca 'Gabizo' de 1500 kgp et 1 fusée SEPR 632 de 3000 kgp

Dimensions : Envergure : 6,95 m ; Longueur : 13,26 m ; Surface alaire : 14,50 m²

Masse : à vide : 2910 kg ; en charge : 5900 kg

Performances : Vitesse : 2200 km/h

 

 PHOTOGRAPHIES

 Accueil 

 Le Jet en France

 Votez pour ce site

 Contactez-moi