JETS FOR EVER
 

Lockheed U-2 "DRAGON LADY"

Mis à jour le 17 Août 2011

 
 

U-2

 
 

Le 1er Juillet 1954, le Président Eisenhower créa le N.I.C. (National Indication Center), dont la mission était de prévenir une attaque surprise soviétique, à partir d'indices tels que la concentration de troupes, le déplacement de population ou le déménagement d'usines stratégiques. Pour la collecte de ces informations, le N.I.C. et la C.I.A. avaient besoin d'un avion pouvant voler à très haute altitude, hors de portée des intercepteurs existants.

  A cette époque, l'U.S. Air Force avait justement mis en concurrence 3 appareils capables de telles performances : le Fairchild M-195, le Martin 294 (extrapolation du B 57 Canberra) et le Bell 67. En Mai 1954, ce dernier fut déclaré vainqueur de la compétition et l'Air Force commença à en construire le prototype (Code Projet X-16).

  Mais quand la C.I.A. prit le contrôle du projet X-16, elle imposa le Lockheed CL 282, qui deviendra le célèbre avion-espion U-2 qui vola pour la première fois le 6 Août 1955.

Les premières versions de l'U-2, propulsées par le moteur Pratt et Whitney J-75 de 4,5 tonnes de poussée qui équipait déjà le F-106 Delta Dart, avaient une envergure de 24 mètres et pouvaient dépasser les 21 km d'altitude (70000 pieds) à Mach 0,65.

  Ils survolèrent impunément le territoire de l'U.R.S.S. et des pays du Pacte de Varsovie du 19 Juin 1956 au 1er Mai 1960. Ce jour-là, l'U-2 piloté par Francis G. Powers fut abattu au-dessus du site d'essais de missiles balistiques de Sverdlovsk (U.R.S.S.). L'avion a été détruit par l'onde de choc provenant de l'explosion d'une douzaine de missiles anti-aériens SA-2 "Guideline".

Aujourd'hui, l'U-2, surnommé "Dragon Lady", continue malgré tout ses tâches d'espionnage stratégique au service des U.S.A. ou de pays alliés, telle que la Chine Nationaliste (Taïwan) par exemple. Certaines carcasses d'U-2 taïwanais abattus au-dessus de la République Populaire de Chine sont d'ailleurs exposées à Pékin.

  L'U-2 a été continuellement modernisé (l'U-2 R a par exemple une envergure de 31,39 mètres) jusqu'à aboutir au Lockheed TR-1, dernière évolution de cet avion-espion né il y a 45 ans, dont la qualité première est la souplesse de mise en œuvre et d'utilisation, par opposition aux satellites d'observation plus sophistiqués.

  L'U-2 ne tirera sa révérence que vers 2010, après plus d'un demi-siècle de bons et loyaux (?) services, remplacé peu à peu par des drones télécommandés.

 

U-2R

 

Type : Avion de reconnaissance stratégique

Motorisation : 1 réacteur J75-P-13B de 7711 kgp

Dimensions : Envergure : 31,39 m ; Longueur : 19,13 m ; Surface alaire : 92,90 m²

Poids à vide : 7030 kg ; Masse maximale au décollage : 18733 kg

Performances : Vitesse maxi : 692 km/h à 21335 m ; Plafond pratique : 24385 m ; Rayon d'action : 10060 km (autonomie : 12 h)

Armement : Détecteurs radar de reconnaissance dans le nez et le fuselage + Soute verticale "Q-Bay" située derrière le pilote renfermant de grosses caméras

 

 PHOTOGRAPHIES

 Accueil 

 L'Âge du Supersonique

 Votez pour ce site

 Contactez-moi